Taxotere

avril 15, 2020 5 min de lecture

taxotere

 

Le taxotère est un médicament de chimiothérapie anticancéreuse ("antinéoplasique" ou "cytotoxique").  Le taxotère est classé comme un "alcaloïde végétal", un "taxane" et un "agent antimicrotubulaire".

 

À quoi sert le taxotère :

Approuvé dans le traitement du cancer du sein, du cancer du poumon, du cancer de l'estomac avancé, du cancer de la tête et du cancer métastatique de la prostate.

Il est également étudié pour le traitement des cancers du poumon à petites cellules, des ovaires, de la vessie et du pancréas, du sarcome des tissus mous et du mélanome.

 

Comment le taxotère est administré :

Le taxotère est administré par une veine (par voie intraveineuse, IV) 

Il n'existe pas de Taxotere sous forme de pilule.

La quantité de Taxotere est basé sur votre taille et de votre poids, ainsi que l’état de santé dans lequel vous vous trouvez, et du type de cancer.  Votre médecin déterminera votre dose et votre programme.

 

Taxotere effets secondaires

La plupart des personnes ne ressentent pas tous les effets secondaires du Taxotere énumérés, les effets secondaires du taxotère sont souvent prévisibles quant à leur apparition et leur durée. Les effets secondaires sont presque toujours réversibles et disparaîtront à la fin du traitement.  Rassurez-vous, de nombreuses options existent pour aider à minimiser les effets secondaires.

Les effets secondaires du Taxotere et leur gravité dépendent de la quantité de Taxotere administrée.  En d'autres termes, de fortes doses de Taxotere peuvent produire des effets secondaires plus graves).

 

Les effets secondaires suivants sont fréquents (plus de 30 %) chez les patients prenant du Taxotere :

 

Affaiblissement des défenses immunitaires :

  • Un faible taux de globules blancs, ce qui peut augmenter le risque d'infection, c’est pourquoi, il est important que vous sortiez avec un masque lorsque vous fréquenter des espaces confinés.
  • Faible taux de globules rouges (anémie), le faible nombre de plaquettes peut augmenter votre risque de saignement.

 

Nadir :

Le nadir est le moment entre deux cycles de chimiothérapie où vous souffrez d'hypotension.

 

Rétention de fluides avec prise de poids :

Vous pourrez ressentir un gonflement des chevilles ou de la région abdominale. En effet, de part votre traitement, il vous sera difficile d’avoir une activité physique, ce qui vous rendra plus sédentaire et favorisera la prise de poids. Néanmoins, l’exercices physiques est important dans certain traitement de chimiothérapie pour limiter la faiblesse osseuse.

 

Neuropathie périphérique :

Un engourdissement des doigts et des orteils peut survenir à la suite de l'administration de doses répétées. Il convient de le signaler à votre médecin.

 

Nausée :

Certainement l’effet secondaire le plus fréquent, vous ressentirez des nausées et vomissement dans les 2 à 3 jours suivant votre injection.

 

Diarrhée :

Comme pour les nausées, cet effet secondaire est fréquent dans un traitement de chimiothérapie. Cet effet intervient en général dans la deuxième semaine suivant votre traitement. Pour contrer cet effet, buvez beaucoup d’eau, mangez peu de fibres.

 

Plaie buccale :

Votre traitement vous rendra plus susceptible aux plaies et aux aphtes. Aillez une bonne hygiène buccale et réalisez plusieurs bains de bouches par jours.

 

Chute de cheveux (alopécie)

Après votre deuxième traitement, la chimiothérapie aura affectée vos follicules pileux.

Vous commencerez à perdre vos cheveux sur l’emble de votre corps. Vos poils commenceront à repousser quelques semaines après la fin de votre traitement.

 

Fatigue et faiblesse

Ce type de traitement ira puiser dans vos ressources et vous demandera beaucoup d’énergie. Reposez-vous le plus possible pour permettre à votre corps de récupérer.

 

Changements d'ongles

Des changements de couleur sur les ongles des doigts ou des orteils peuvent se produire pendant la prise de Taxotere. Dans des cas extrêmes, mais rares, les ongles peuvent tomber. Après avoir terminé les traitements au Taxotere, vos ongles repousseront normalement.

 

Les effets secondaires suivants sont moins fréquents, c'est-à-dire qu'ils surviennent chez 10 à 29 % des patients recevant le Taxotere :

 

Douleurs musculaires/osseuses/articulaires (myalgies et arthralgies)

 

Réactions allergiques et éruption cutanée.

Se produit rarement, généralement lors de la première ou de la deuxième perfusion.  La fréquence est réduite par une prémédication avec un corticostéroïde commençant un jour avant la perfusion.  Vous serez suivi de près pendant la perfusion pour détecter tout signe de réaction allergique.

Les réactions en rapport avec la perfusion peu fréquentes et généralement légères, consistent en un assombrissement de la veine, l’apparition de rougeur ou de sécheresse sur votre peau, ou un gonflement de la veine.

 

Tous les effets secondaires du Taxotere ne sont pas énumérés ci-dessus, les effets survenant moins de 10% ne sont pas mentionnés ici.  Néanmoins, informez directement votre médecin si vous subissez des symptômes inhabituels.

 

Quand contacter votre médecin ?

Contactez votre médecin immédiatement, si vous présentez l'un des symptômes suivants :

 

Une fièvre de 38° ou plus, frissons. C’est le signe possible d’une infection.

 

Contactez votre médecin dans les 24 heures si vous ressentez l’un des symptômes suivants :

 

  • Nausées
  • Vomissement (si vous vomissez 4 à 5 fois sur une période de 24 heures).
  • Diarrhée (4-6 fois sur une période de 24 heures).
  • Saignements ou ecchymoses inhabituels.
  • Selles noires ou goudronneuses, présence de sang dans les selles ou l'urine.
  • Fatigue extrême (incapacité de mener des activités d'autosoins).
  • Plaies buccales (rougeurs, gonflements ou ulcères douloureux).
  • Jaunissement de votre peau ou de vos yeux.
  • Gonflement de vos chevilles. Prise de poids.  Gonflement de l'estomac.
  • Informez toujours votre médecin si vous ressentez des symptômes inhabituels.

 

Conseils de soins :

  • Vous pouvez être exposée à un risque d'infection, alors essayez d'éviter les foules ou les personnes enrhumées ou qui ne se sentent pas bien, et signalez immédiatement la fièvre ou tout autre signe d'infection à votre prestataire de soins.
  • Lavez-vous souvent les mains.
  • Utilisez une brosse à dents souple pour diminuer les saignements.
  • Ne pratiquez pas de sports de contact ou autres activités qui pourraient causer des blessures.
  • Pour réduire les nausées, suivez les conseils et traitement de votre médecin.
  • Évitez l'exposition au soleil. Portez un écran solaire et des vêtements de protection comme un turban pour protéger votre tête. Buvez au moins deux litres d’eau toutes les 24 heures, sauf indication contraire.
  • Diminuez votre consommation d’alcool, parlez-en à un médecin.
  • Prenez beaucoup de repos.
  • Maintenez une bonne alimentation.

Si vous présentez des symptômes ou des effets secondaires, prenez note de leur apparition, de leur fréquence pour pouvoir en parler à votre médecin de manière précise.

 

Surveillance et tests :

Vous serez régulièrement contrôlé par votre santé pendant que vous prenez du Taxotere, afin de surveiller les effets secondaires et de vérifier votre réaction au traitement.

 

Comment fonctionne le Taxotere :

Le taxotère appartient à une classe de médicaments de chimiothérapie appelés alcaloïdes végétaux. Les alcaloïdes végétaux sont fabriqués à partir de plantes. 

  • Les alcaloïdes de la pervenche sont fabriqués à partir de la plante pervenche (catharanthus rosea).
  • Les taxanes sont fabriqués à partir de l'écorce de l'if du Pacifique (taxus).
  • Les podophyllotoxines sont dérivées de la pomme de mai.
  • Les analogues de la camptothèque sont dérivés de l'arbre asiatique "Happy Tree" (Camptotheca acuminata). 
  • Les podophyllotoxines et les analogues de camptothecane sont également connus sous le nom d'inhibiteurs de la topoisomérase.
  • Les alcaloïdes végétaux sont spécifiques du cycle cellulaire. Cela signifie qu'ils attaquent les cellules au cours des différentes phases de la division.

 

  • Les alcaloïdes de la pervenche : Vincristine, Vinblastine et Vinorelbine
  • Taxanes : Paclitaxel et Taxotere
  • Podophyllotoxines : Etoposide et ténisopide
  • Analogues de Camptothecan : Irinotécan et Topotécan

Les agents antimicrotubules (tels que le Taxotère), inhibent les structures microtubules à l'intérieur de la cellule.  Les microtubules font partie de l'appareil de la cellule pour se diviser et se répliquer.  L'inhibition de ces structures entraîne finalement la mort de la cellule.

 

Discutez avec votre médecin de votre état de santé et des traitements spécifiques. Les informations contenues dans nos articles sont destinées à vous informer, mais ne remplacent pas les conseils d'un médecin.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.